Bien-Être | blogue

La fois où j’ai exploité mon coté créatif

5 juin 2018
La fois où j’ai exploité mon coté créatif

À l’automne dernier lorsque j’ai recommencé à travailler à temps plein, je me sentais super accomplie. Pour moi, ça signifiait le retour à la vie normale, aux responsabilités et disons le; à un salaire décent. Les étoiles étaient toutes bien alignées. Mon employeur me permettait de faire du télétravail et d’occuper un poste qui me convenait. C’était vraiment le scénario idéal. Avec le temps et l’énergie que j’allais économiser en pouvant travailler chez moi, je me disais que ce serait suffisant pour alimenter mon blogue et continuer à exploiter mon coté créatif.

Je ne venais certainement pas de passer 8 mois à m’épanouir avec ce projet pour y mettre un terme brusquement. J’étais consciente que ça serait probablement plus difficile que je me l’imaginais, mais dans ma liste d’accomplissement post-maladie; le blogue venait en tout premier, tout de suite après le yoga que j’avais bien réussi à intégrer à ma routine.

Au bout de quelques semaines..

J’ai du me rendre à l’évidence que ce n’était pas tellement une question de temps, mais bien l’énergie qui me manquait. Je n’avais pas de référence avec le passé puisque j’avais été malade durant toute mon expérience professionelle. J’étais fatiguée et cela avait une influence sur ma capacité de créer et d’innover.

Je vivais donc un deuil en quelque sorte. Je savais qu’il était possible de vivre d’un blogue, mais je n’y étais pas arrivé et je ressentais une forme d’échec. Durant les mois de mon arrêt de maladie; je n’avais pu que constater que jamais dans ma vie, j’avais été si discipliné envers un projet. J’étais peut-être faite pour l’entrepeunariat après tout.

Mais je savais que ce dont j’avais besoin après les épreuves de la greffe, c’était de la stabilité et c’est ce que mon emploi m’apportait. J’ai donc décidé d’adapter mon besoin créatif à ma nouvelle réalité; diminuer ma fréquence d’article et surtout; m’y consacrer durant mes jours de congé et même durant mes vacances.

Défier le temps

Même si c’était parfois difficile, je réussissais quand même à respecter mes échéanciers. Mais j’avais très souvent l’impression de ne pas livrer des articles de qualité comme je l’aurais voulu. J’avais peur de devenir cette personne qui dit qu’elle n’a jamais le temps. C’était contraire à ce que transmettais comme message; de prendre du temps pour soi, de prioriser les choses qui nous font oublier de regarder l’heure.

Et durant l’hiver, j’ai eu une période de remise en question. J’étais légèrement déprimée. Il me manquait quelque chose. J’étais nostalgique et je devais trouver une solution pour avoir plus de temps pour faire ce qui me donnait ce sentiment d’être utile. Je me voyais déjà dans quelques mois à regarder en arrière rempli de regret des choix que j’avais fait.

C’est comme ça que j’ai décidé de diminuer mes heures de travail, sachant que cela aurait assurément une influence sur mon compte en banque. Je m’en foutais. J’avais besoin de consacrer plus de temps à ce besoin de créer et d’écrire. Et aussi insignifiante que cette décision peut paraitre, elle m’a donné l’impression de m’être choisie, elle m’a confirmé que le plus important, c’était moi. Tout de suite, je me suis sentie plus libre.

Le bon choix

Et comme si la vie avait voulu me confirmer que j’avais fait le bon choix, elle m’a offert un travail en création de contenu Web pour une petite entreprise en pleine expension. Un travail qui allait me demander environ une journée par semaine et pour lequel je serais rénumérée. C’était le rêve. Enfin, je pouvais exploiter mon coté créatif professionnellement.

C’est de cette façon que j’ai commencé à travailler pour Brave Soles, une compagnie qui me rejoignait énormément. Outre le fait que ma soeur soit une actionnaire, leur vision de créer des accessoires à partir de produits recyclés seulement et de minimiser au maximum les effets négatifs sur l’environement me donnait l’impression de faire ma part pour la planète.

Mais bon, qu’est ce que ça mange en hiver une créatrice de contenu Web?

En fait, le nom le dit; c’est créer des publications qui ont pour but; non seulement de vendre un produit, mais de passer un message, de représenter des valeurs tout en essayant de créer un lien de confiance avec les gens. Donc, c’est très créatif et c’est un coté du blogging que j’aimais beaucoup. Durant mon congé de maladie, j’ai fait des formations à ce sujet, je me suis beaucoup documenté. J’ai appris sur le tas comme on dit.

Et donc, une chose en amène un autre.. J’ai obtenu un deuxième contrat par du bouche à oreille pour une toute petite entreprise Ontarienne dont je vous parlerai très bientôt parce qu’encore une fois, j’ai la chance de travailler avec des produits en lesquels je crois énormément.

Voilà donc comment je me retrouve à pouvoir vivre en partie de ma passion et c’est merveilleux parce que tout se passe à un rythme où je peux bien m’adapter sans sentir trop de stress. Je continue donc à travailler à temps partiel à mon emploi dans le domaine du Tourisme de la maison et les temps libre que j’ai, je les passe a faire quelque chose que j’adore et je suis même payée. Tout ce temps que j’ai investi dans le blogue me rapporte enfin, mais pas dutout de la manière dont je me serais attendu. Comme quoi, rien n’arrive jamais pour rien.

Les impacts

Ce qui est bien, c’est que le fait d’être en mode créatif la plupart du temps me redonne beaucoup envie d’écrire. J’ai soudain envie de faire renaitre mon blogue et de l’orienter d’avantage sur la cuisine saine et le slow living. J’espère que vous serez au rendez vous dans les mois à venir parce que j’ai l’intention de vous offrir plus de contenu.

Je réalise qu’il n’y a pas d’âge ou de contexte précis pour se réorienter. Généralement si on met beaucoup d’effort dans quelque chose, éventuellement ça porte ses fruits. Je ne pourrais que vous encourager à consacrer du temps dans quelque chose qui vous fait sentir bien et de l’exploiter au maximum. Même si ça n’a pas pour but d’en faire carrière, ça vous rendra assurément plus épanoui.

Vous connaissez des petites entreprises qui ont besoin d’aide avec leurs médias sociaux et/ou info-lettre? Référez les à moi. 🙂

Catherine la créatrice de contenu Web à temps partiel. 🙂

 

Partager cet article
Facebook
Facebook
Instagram
Follow by Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Facebook
Instagram
Follow by Email