blogue | Voyage | yoga

Ma première retraite de yoga SUP

By on 9 septembre 2017
manoir dyouvlille retraite sup

Il y a un an, j’étais convaincu que je serais prête à voyager cet été. Après deux ans d’arrêt maladie, j’avais des grands projets, mais j’ai du accepter que mon corps n’était pas encore prêt, mon système immunitaire était un peu lent et c’était risqué de quitter le pays.

J’allais reprendre le travail et j’étais un peu déçue de ne pas avoir la liberté de partir quelque part. J’avais hâte que la maladie cesse de m’imposer ces foutus restrictions. Mais bon, je passais un bel été, j’avais commencé à faire du yoga de façon régulière et je me sentais guérir un peu plus chaque jour.

Continue Reading

blogue | Voyage

La fois où j’ai tout quitté pour aller vivre à Cabarete. Partie 4

By on 29 août 2017
cabarete retour à Montréal

Articles reliés: La fois où j’ai tout quitté pour aller vivre dans les Caraïbes partie 1, partie 2 et partie 3

Il s’est passé 6 mois depuis mon arrivée à Cabarete. J’ai tellement changé depuis mon arrivée. Je parle maintenant 3 langues, j’ai emménagé dans la maison de mes rêves et j’ai réalisé que la moto, ce n’était pas pour moi…

Ce serait parfait si ce n’était pas de cette mystérieuse fatigue qui ne fait qu’augmenter malgré le fait que je ne fasse rien la plupart du temps… C’est le temps pour moi de rendre visite à ma famille. Une visite qui va changer le cours de ma vie…

Continue Reading

blogue | Voyage

La fois où j’ai tout quitté pour aller vivre à Cabarete. Partie 3

By on 18 août 2017
la fois oùj'ai tout quitté pour aller vivre à Cabarete

Voici la troisième partie de la série d’article: La fois où j’ai tout quitté pour aller vivre à Cabarete. Dans le dernier article, je racontais l’épisode où j’ai eu un accident en scooter. Voici donc ce qui s’est produit ensuite…

Si vous ne les avez pas encore lu, les voici: partie 1 et partie 2

Aout 2006

C’était le mois d’aout à Cabarete. Il faisait chaud, très chaud. J’étais devenue la « French Canadian » qui s’est cassée la gueule en scooter. J’avais deux bâtons de popsicle qui tenaient mes doigts recousus, des ecchymoses partout sur les jambes, une épaule bien écorchée. Difficile de passer inaperçue.

Continue Reading