Bien-Être | blogue | Mon Combat

Yoga Thérapeutique avec la Fondation Virage

26 avril 2017
Yoga thérapeutique avec la fondation virage

La Fondation Virage

Il y a quelques mois, j’avais contacté la fondation Virage pour me présenter et les informer de mon désir de devenir bénévole. À ce moment, c’était trop tôt pour moi d’être avec un groupe de gens, particulièrement en milieu hospitalier. Mais déjà, J’avais la conviction de vouloir donner au suivant et les fondations me semblait la meilleure option pour moi. J’avais choisi Virage parce que l’hôpital Notre-Dame avait été comme ma deuxième maison durant dix ans et j’avais souvent regardé les babillards dans les salles d’attente en oncologie. Leur programme d’activité mensuel varié me semblait intéressant; il y avait du yoga, des ateliers de nutrition et même d’écriture. En plus, l’hôpital était à moins d’un km de chez moi.

 

Les responsables de la fondation ont été enthousiastes dès le départ et ils ont acceptés de collaborer avec moi. À la base, je voulais simplement assister à certains ateliers dans le but d’en parler dans un article. Nous nous étions entendu que je ne prendrais la place d’aucun patient. Je voulais d’abord y être à titre d’observatrice. Mais on m’a permis de participer à un atelier de yoga. ??‍♀️

Atelier de Yoga

yogaMon premier choix s’est arrêté sur le yoga. Avant ma greffe, j’en faisais un peu à la maison à l’aide de vidéo You tube. Ça se passait plutôt bien. Je n’étais pas toujours très assidue, mais je voyais une évolution et j’en ressentais les bienfaits.

Depuis ma greffe, je n’avais pas réussi à en refaire. La motivation n’y était pas, mais surtout; je savais que j’avais besoin d’un type de yoga qui serait adapté à mon état. Je souffrais beaucoup de douleurs musculaires que les médecins s’expliquaient mal. Une chose était certaine; bouger, solliciter mes muscles et articulations, respirer et méditer… Toutes ces actions ne pourraient qu’améliorer mon état. Ce que je ne savais pas encore, c’est que l’aspect de groupe est ce qui allait me charmer le plus.

Un accueil chaleureux

J’étais un peu nerveuse au premier cours; j’avais peur de ne pas être assez bonne, d’avoir un malaise. Les vieilles angoisses de ma maladie me hantait toujours. En plus, c’était le premier geste concret que je posais pour mon blogue et je voulais tellement que ce soit parfait.

Finalement, j’étais attendu comme blogueuse plus que comme participante. J’ai donc tellement voulu représenter mon entreprise qui avait pour but de donner de l’espoir et de montrer que j’étais debout après tout ce qui m’était arrivée, qu’au bout du compte je suis devenue super à l’aise avec les autres participant(e)s.

Honnêtement, je ne me suis jamais attendue à ce que l’ambiance soit bonne. Je savais trop comment ces gens pouvait se sentir; à ne pas savoir comment sera demain? Combien d’heure avant que les nausées reviennent? Combien de mois avant une récidive? La réalité d’une personne vivant avec la maladie, c’est que peu importe ce que nous faisons, chacun de nos gestes nous ramènent à ces questions.

Mes craintes

yogaJe n’ai jamais sous estimé la capacité du yoga à diminuer le stress en faisant des exercises de respiration. J’avais moi même constaté que cette discipline était efficace lorsque j’étais dans un bon état d’esprit et que j’étais capable de me laisser aller et de profiter à 100% de la séance. Disons donc que j’étais absolument certaine que j’allais en retirer des bienfaits, mais j’avais un doute que j’allais être vraiment capable de m’abandonner avec tout ce qui se passait dans ma tête. Les restants de chimiothérapie avaient affectés ma concentration et même si je constatais une amélioration, j’étais encore une fille avec un trouble d’anxiété chronique.

L’ambiance

Bien que ce groupe était formé depuis plusieurs semaines déjà, ma présence n’a pas eu l’air de perturber la classe. Les participants se connaissaient tous; il y avait un esprit de camaraderie et j’aurais pu me sentir intimidée mais ça ne fut pas le cas. On m’a souhaité la bienvenue. Ce jour la, il faisait beau et les participant(e)s étaient de bonne humeur, moi incluse. L’introduction avec Caroline, la thérapeute a été super chaleureuse. J’étais prête à commencer le cours, j’étais vraiment heureuse d’être là. On m’a même donné l’occasion de me présenter et d’expliquer un peu mes objectifs avec le blogue. La réaction a été très positive.

Le Yoga Thérapeutique

Je savais que ce cours de yoga dit thérapeutique serait différent du yoga que je connaissais. Caroline me donna des explications concernant ses objectifs avec les participants; des personnes atteintes du cancer. En premier lieu, il s’agissait de nous aider à retrouver un certain équilibre intérieur et extérieur. En complément avec la médecine, le yoga thérapeutique de par ses postures et exercices de respiration peut nous aider dans notre processus de guérison.

Mais surtout, elle connait bien les défis rencontrés par les patients ayant reçus des traitements de chimiothérapie. Son enseignement veut nous aider à reprendre contact avec notre corps puisque bien souvent, nous l’avions perdu durant la maladie. En retrouvant cet espace intérieur qui n’est pas malade, elle nous amène à entamer le processus d’acceptation et de résilience. La souffrance est alors diminuée et un sentiment de sérénité s’installe lorsque nous prenons conscience que l’âme n’était pas malade, seulement le corps.

L’approche de Caroline m’inspirait beaucoup confiance. Caroline et la fondation Virage se sont montrés très généreux avec moi en me permettant de participer à cet atelier.

Des Bienfaits autant physiques que psychologiques

Au delà de mes besoins de réintroduire mon corps à l’exercice physiques, j’ai réalisé que j’avais tout autant besoin de recommencer à être avec des groupes de gens. Et plus particulièrement avec d’autres gens qui avaient un bagage semblable au mien. Ça me faisait du bien de parler le langage des gens malades et ça, c’est un aspect que j’avais sous estimé. Ma greffe m’avait plongé dans la solitude et j’avais du mal à retourner à un mode de vie plus social.

Je me sentais vraiment bien après la première séance, les exercices étaient faciles et j’ai été capable de les faire sans problème. Les participant(e)s étaient tous d’accord pour dire que la dynamique du groupe favorisait l’encouragement et le positivisme. La séance nous permet de décrocher et oublier la maladie. Cette petite pause dans ma vie rempli de douleurs chroniques, de rendez vous médicaux, d’effets secondaires me permet de faire le plein d’énergie et de prendre du temps pour moi.

Une Belle Invitation

yoga Finalement à la fin du premier cour, Caroline m’a dit qu’elle aimerait que je continue les seances de yoga avec ce groupe. J’ai évidemment accepté l’invitation. Faire parti de ce groupe me donne un sentiment d’appartenance et les exercises me font beaucoup de bien. Je songe à m’inscrire à des cours de yoga lorsque ma condition post greffe le permettra. Grace à la générosité de Caroline et de la fondation Virage, je suis maintenant une Yogini! ?

Catherine

 

Pour plus d’information concernant le programme de la Fondation Virage ou sur  les services offerts par Caroline, la thérapeute en Yoga, cliquez sur les liens suivants:

Virage 

Caroline Chantefort

 

Partager cet article
Facebook
Facebook
Instagram
Follow by Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Facebook
Instagram
Follow by Email